Ah si c’est le Pérou!

Après deux semaines riches en découverte, on s’attaque au sud du pays. De Nazca, on fait route pour Arequipa, la ville blanche. Après avoir profiter de son centre ville historique et de ses bâtiments coloniaux, on se fait un musée quelque peu atypique pour rendre visite à Juanita! (photos interdites) On vous fait les présentations ? Juanita est une jeune fille de 12 ans retrouvée momifiée au sommet du mont Ambato, sympa n’est ce pas!
On sait que cette jeune Inca a été sacrifié pour calmer les dieux, soit à la suite d’une éruption volcanique et/ou tremblement de terre, soit à la suite de phénomènes météorologiques qui se répètent environ tous les 80 ans que l’on connaît aujourd’hui sous les noms de « El niño » ou « la niña »… Conclusion, si les incas avaient eu un peu plus de connaissance sur la météo ou sur les plaques tectoniques, la pauvre Juanita n’aurait pas été enterré vivante! Après la journée culture, place à la découverte du canyon de la Colca, l’un des plus profonds du monde où l’on peut observer le vol des condors…non pas celui d’Esteban mais le vrai condor ce vautour qui peut atteindre jusqu’à 3m d’envergure. On termine notre passage à Arequipa avec la visite du couvent de Santa Catalina, une ville dans la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’attaque aux choses sérieuses en faisant route vers Cusco, capitale de l’empire Inca qui signifie en Quichua, le nombril du monde.
Notre première découverte sera encore « dans la douleur » avec un trek de 7,5km pour atteindre le sommet de la montagne arc-en-ciel nichée à 5200m d’altitude. Après avoir eu le souffle court pour la montée, on fera la descente beaucoup plus rapidement dans la joie et la bonne humeur en compagnie d’Aline, Samantha et d’Anne-Laure, un trio de française venues passer des vacances au Pérou.

Pas de pause pour récupérer, le lendemain on part à la découverte de la vallée sacrée.
On découvre des merveilles d’ingéniosité, avec les terrasses de Moray, où les Incas cultivaient différentes variétés de fruits et de légumes importés, les acclimataient à l’altitude avant de les cultiver à grande échelle!
On visite aussi les salineras de Maras! Et oui des marais salants en plein milieux des montagnes! Pour la faire courte, la vallée était inondée par la mer il y a fort fort longtemps. Lorsque la mer a disparu, le sel s’est cristallisé au cœur de la montagne, et une petite rivière passant par là a crée une source d’eau salée. On observe ce genre de phénomène ici et dans l’Himalaya!
On finit la journée en passant par le village d’Ollantaytambo et la forteresse de Pisac, deux points de passage avant d’arriver au Machu Pichu. Les deux étaient des postes de gardes et des lieux de repos parmi les nombreux autres sur les 40 000 km de chemin qui menaient au Machu Pichu!

Le Machu Picchu, l’unique, le seul, l’une des sept merveilles du monde…que l’on visite la tête dans les nuages avec de la pluie en prime, en tout cas pour le début de journée. Bon, on se fait une raison on peut pas avoir de la chance à tous les coups!
On ne se décourage pas, on se dit que ça va passer et on entame l’ascension de la montagne du Machu picchu (comme prévu sur notre billet), pour avoir un magnifique panorama du site. 1h30 de montée de marches plus tard, on arrive à 3500m HS, la tête dans le brouillard…Bon le temps de grignoter un truc on redescend et au fur et à mesure, enfin on distingue la silhouette du Machu picchu. La surprise est là tout en bas.
C’est pas le grand ciel bleu mais le temps s’améliore et nous permet de visiter l’ensemble du site accompagné d’une guide recommandée par le trio des filles rencontré lors de nôtre ascension de la montagne arc-en-ciel. Clairement, les incas étaient une civilisation juste dingue, dire qu’on est impressionné est bien en dessous de la réalité! Ils ont été capable de construire des édifices en granite taillés parfaitement pour être à l’épreuve des tremblements de terre, de les positionner de façon à ce que le soleil traverse une fenêtre bien spécifique lors du solstice d’été, de construire des boussoles et des cadrans solaires pour optimiser les périodes d’agriculture…MAIS POURQUOI l’avoir construit au sommet d’une montagne à plus de 3000m d’altitude?! Non mais franchement, c’était pas assez dur de se trimbaler des blocs de plusieurs tonnes, ils se sont dit « tient et pourquoi on le ferait pas là haut!!! »

Blague à part avoir eu l’opportunité de visiter l’ensemble de ces sites a été une véritable chance, on repart avec aucune réponse mais encore plus de questions!

Après ces quelques jours intensifs, on s’accorde un day off, dernière balade dans la ville et on met le cap pour notre dernière ville étape Puno. C’est d’ici qu’on visite le lac Titicaca, le plus haut lac navigable au monde, avec ses îles flottantes et sa communautés Uros ainsi que l’île de Taquilé.

Et voilà, on quitte le Pérou après près d’un mois, du Nord au sud, de Mancora, Trujillo, Lima, Huaraz, Ica, Nazca, Arequipa, Cusco à Puno. Plages, désert, montagnes, lacs, le Pérou ce n’est pas que le Machu picchu, c’est un joli mélange entre nature et culture. On quitte le pays des incas que l’on a plus qu’adoré pour entrer chez son voisin, la Bolivie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s