Des spectacles haut en couleur!

Sur le trajet qui nous mène au Cameron Highlands, on découvre au fil de la route des montagnes recouvertes de forêt dense à perte de vue, on admire le paysage pendant que le bus peine dans les montées. On prend de la hauteur et les routes plutôt serpentées jouent avec le coeur de certains passagers. Content d’arriver à destination! On laisse nos sacs dans notre chambre, on book auprès de notre guesthouse notre tour pour visiter les plantations de thé, la faune et la flore de la région.

Le lendemain, c’est donc avec un petit groupe de 8 personnes que nous nous serrons dans la Jeep de Raju, notre guide malais. On fait la connaissance également de Thomas un Français qui a quitté le pays depuis plusieurs mois et avec qui nous feront un petit bout de chemin ensemble.
Après quelques minutes de route, on se retrouve à 1600 m, entouré par les champs de thé. Nous avons la chance d’observer les cueilleurs de thé à l’oeuvre car ils changent régulièrement de lieu de cueillette. Avec 100kg de thé à ramasser par jour chacun, on vous garantie que les mecs ne chôment pas.

Sans suit l’exploration d’une des plus ancienne forêt tropicale du pays. On se croirait dans un film fantastique. Un taux d’humidité proche de 100, tous les arbres sont recouverts de mousse même le sol, nos pieds s’enfoncent dans cette masse gorgée d’eau, même la lumière a du mal à pénétrer…Raju nous explique que cette forêt retient 99% des eaux de pluie et que si celle-ci venait à disparaître, toute l’eau inonderait les villes en dessous. Ah Raju, est un super guide, il aime sa région et ça se voit, on en apprend pleins de choses grâce à lui!

Après la flore, nous rentrons dans un « parc à papillons » où nous avons 1h pour le parcourir. Surpris, Il n’y a pas que des papillons…nous passons alors aux serpents, araignées, scorpions, phasmes, lapins, grenouilles, pas vraiment de logique mais après trentre minutes à déambuler sous la chaleur étouffante de cette grande serre, on préfère ressortir.

La journée guidée se finit sur cette note d’exotisme avec des images pleins la tête. Sur le chemin du retour, on apprend qu’une grande fête religieuse hindouiste nommée « Thaipusam « aura lieu le lendemain dans tous le pays mais principalement à Kuala Lumpur. On décide de ne pas passer à côté de l’occasion d’assister à ce grand rassemblement, du coup c’est toute une réorganisation qui se met en place pour retourner à la capitale en compagnie de Thomas.
Pour notre dernière soirée aux Cameron Highlands, nous dînons avec Thomas et avec lui deux autres compagnons du voyage, dont Harold un backpacker anglais âgé de 89 ans, un vrai globe-trotter qui nous fait rêver avec ses anecdotes de voyages! Une bonne nuit nous attend, départ demain matin 8h à la station de bus, retour à KL.

Ce n’est que vers 13h que nous arrivons sur KL, la gare n’étant pas toute proche du centre ville, nous reprenons un bus. Quelques minutes pour trouver notre guesthouse, attendre que les chambres soient prêtes et nous partons déjeuner avant de faire route pour les festivités. Nous reprenons le train car la fameuse procession se passe à Batu Cave, là où nous avions déjà été.
Trente minutes de trajet à s’imaginer ce que nous allions voir. De la procession des fidèles qui entrent en transe et autres folklores assez particulier!

Petit instant culture et civilisation, le Thaipasum est une célébration en l’honneur du dieu Murugan (fils du créateur de l’univers). Pendant vingt-quatre heures, les fidèles avancent en procession de temple en temple, chargés de fardeaux invraisemblables (kavadis) , accompagnés de leurs familles et amis. Dans le calendrier tamoul, le mois de « Thai » est propice à la chance, abondant en grâces, le moment idéal pour demander des faveurs à un dieu ou le remercier, d’où le nom du festival. « Pusam » étant le nom d’une étoile brillant de tous ses feux ce jour précis. Certains pèlerins entrent même en transe et se font percer les joues, la langue et les lèvres par de petites lances, leur interdisant toute parole, les aidant par le silence à atteindre la plénitude.

Les wagons sont remplis de locaux pour la plupart en tenues traditionnelles, on est curieusement pressé d’arriver.
Il fait encore exactement chaud, on marche parmi la foule (en essayant de ne pas se perdre), les odeurs de nourriture et de détritus le tout accompagné d’une musique assourdissante. L’atmosphère est enivrante, on suit le cortège qui gravit les marches (allez on se refait les 200). Le rythme est lent, nous suivons un pèlerin avec son fardeau qui lui pénètre la peau mais peu de temps après avoir débuter l’ascension, il fait un malaise. Les hommes qui l’entourent sont là pour le faire asseoir, l’encourager et l’asperger d’eau mais finalement ils lui enlevent sa charge. A savoir que pour compliquer le fait de porter une charge d’une vingtaine de kilos voire plus, de se faire percer le corps, et de faire la danse traditionnelle avant de monter les 200 marches par 40 degrés, les pèlerins font un jeûn de 48h avant cet événement. Il faut vraiment avoir la foi!!!
Un plus jeune porte une longue bûche sur ses épaules, un autre avance chargé de lourdes chaînes à grelots autour des chevilles et des poignets, tandis que certains transportent des citrons, pommes et oranges accrochés par des hameçons tout le long de leur dos!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Complètement déconnecté des pratiques et des traditions que l’on connaît, c’est un large panel d’émotions qui nous a traversé pendant ce fameux festival du Thaipasum. Mais pas de regret d’y avoir assister.
On rejoint notre guest house pour une dernière soirée avec Thomas puis nos chemins se séparent le lendemain puisque lui prend le bus pour Singapour avant de faire route vers le Sri Lanka et nous, nous avons prévu d’aller treker au Taman Negara.

img_20170209_214751

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s