Déjà 4 mois…

Notre vol nous fait arriver en début de soirée dans l’immense aéroport de Kuala Lumpur. On ne perd pas nos petites habitudes, achat d’une carte SIM, direction un DAB pour retirer nos premiers ringgit, montre avancée d’une heure et pour changer un Uber commandé qu’on partagera avec une allemande. Tout s’enchaîne plutôt bien. On prend place dans notre chambre au coeur de la ville, le temps de laisser nos affaires pour sortir manger. Il est 21h, on est dimanche et on s’aperçoit que tous les commerces, restaurants sont fermés ou en train de fermer…Heureusement que les 7 eleven (supérette en Asie) sont toujours ouverts et nous sauvent la mise.

Le lendemain, basquettes et sac à dos, c’est parti pour la découverte de la ville. Kuala Lumpur ou plutôt KL (pour les habitués 😉) est une capitale multi-culturelle, où se marient différents styles d’architecture. On passe du coup de la cathédrale St Mary, à la mosquée Jamek, du théâtre Panggung Bandaraya au square Merdeka, sans oublier le marché central. On prend ensuite un peu de hauteur au sommet des balcons en verre de la tour Menara à 400m du sol, et bien sûr les fameuses tours jumelles « Petronas » pour finir la journée.

Le lendemain, nous prenons le train de banlieue, l’équivalent de notre RER mais propre, sans tag, avec des wagons spécialement pour les femmes (la Malaisie est un pays musulman) et surtout à l’heure, sans aucun problème!
Direction Batu Cave, à 30min de KL, célèbre site de pèlerinage pour les hindous, il abrite un temple et un sanctuaire nichés dans une grotte où on peut accéder après avoir gravit les 200 et quelques marches. Au pied de celle-ci, la plus grande statue du dieu de la guerre Lord Murugan. Une ascension pas des plus agréable du fait de la chaleur étouffante et des fortes odeurs qui s’émanent des détritus jonchant le sol et les marches. On admire la vue et le peu de fraicheur avant d’entamer la descente puis le retour sur KL.

Avant de prendre le train, on déambule dans le marché de Chinatown. On assiste alors à un défilé pour le nouvel an chinois, qui touche à sa fin. Une fois sorti de la foule, on rejoint la gare direction Ipoh. Deux heures de trajet plus tard, nous arrivons dans un centre ville rempli de charme (si on aime les vieux murs colorés défraîchis mêlés à la flore du coin) mais pour le coup inanimé. Après une bonne nuit dans notre container, on découvre la ville et ses deux principaux quartiers. D’un côté le quartier chinois rempli de lanternes et de restaurants et de l’autre le quartier hindou où se mélangent épiceries, boutiques de vêtements tout droit sorti des films bolywoodiens et de bijouteries. Entre promenade et gestion de la prochaine destination, nous apprécions notre petite halte sucrée au Plan B, un petit café/restaurant aménagé dans un loft industrielle avec du street art, très caractéristique de la ville.

Jolie découverte pour nous mais ce n’est qu’un passage éclair car il est déjà l’heure de rejoindre la station de bus principale afin de s’évader aux Cameron Highlands.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s