Sabaï dee Lao

Notre expérience au Cambodge a été intense en découverte, et riche en émotion, c’est donc la tête remplie de bons souvenirs que l’on fait route vers le Laos impatient de découvrir le pays du million d’éléphants. 

On monte à bord d’un bus qui fait route vers le Laos. Après quelques arrêts pour  récupérer des paquets et d’autres backpackers qui suivent le même chemin, nous voilà au post frontière, où le jeu va pouvoir commencer…

Sur plusieurs blogs il est raconté que le passage de la frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos rime avec corruption et qu’il n’est pas simple de passer outre si on choisit de ne pas l’alimenter.  En clair, pour l’entrée et la sortie du pays, les douaniers réclament 10$ pour tamponner les passeports, alors qu’ils sont gratuits, sous prétexte qu’il est 16h passé, que c’est le week-end ou que c’est la pleine lune, enfin un tas de raison bidon pour soutirer un peu d’argent. Évidement 10$ pour passer sans faire d’histoire c’est pas grand chose mais tout est relatif. Ça représente 50% de notre trajet de bus en sachant que c’est l’un des plus chers en Asie, et surtout quand on sait que des bus entiers de 30/40 personnes passent en payant sans rien dire…autant vous dire que douanier c’est un poste recherché! Quoi qu’il en soit, nous étions les seuls de notre mini van à avoir rejoint le poste frontière à pied déterminé à le passer sans payer. Il aura fallu 30 min de patience, d’aplomb, de ténacité face aux douaniers pour recevoir les fameux tampons gratuitement!

Retour dans le mini van qui nous emmène au port direction l’île de Don Det, l’une des 4000 îles du Mékong. En chemin, nous rencontrons Elska, une hollandaise avec qui nous partageons le soir même le dîner et la chambre sur l’île de Don Khone. Séjour ponctué de ballade à vélo, de cascades, et surtout de calme. Un repos bien mérité au fil du Mékong après notre trip dans le Mondulkiri.

Nos premiers pas se faont dans le calme et la sérénité, on apprend quelques rudiments du Lao, s’habitue à la monnaie et découvrons les spécialités culinaires, qui sont plus variés avec un peu plus de sucre, pour notre plus grand plaisir. On s’aperçoit assez rapidement que les Lao sont assez timides et réservés, ils préfèrent même vous éviter plutôt que d’essayer de vous comprendre! 

On profite du calme des 4000 îles pour planifier le reste de notre séjour et après quatre jours décidons de faire route vers Paksé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s